Création en cours

(des)illusions est une performance transdisciplinaire voyageant à travers la danse, la littérature, les arts plastiques et la vidéo.

Réfléchi à la base comme un solo de danse contemporaine, le concept a évolué au fil des rencontres et des conversations, se transformant en création à huit mains, avec Sarah Larédo en tant que conceptrice du projet, chorégraphe et danseuse interprète, Otitie Kiri à l’écriture et l’interprétation vidéo, Edwige Ndjeng à la création plastique (installation) et Richard Essame (le Chirurgien) à la création vidéo.

Synopsis

Une femme immergée dans son monde factice, érigée sur ses convictions, se complait dans un univers dans lequel elle évolue tant bien que mal, guidée par l’idée qu’elle qu’elle mène une vie qu’elle a choisie. Gants aux poings, elle avance, essaie, se heurte, se meurt. L’universalisme et l’auto-persuasion ont raison d’elle. Entourée de mensonges qu’elle subit ou qu’elle fabrique, la femme s’ignore. Elle ignore son essentiel, son être réel, vit dans un engrenage personnel et sociétal basé sur le faire et l’avoir, bercée par l’illusion des normes intimes ou collectives, par la croyance cartésienne prise comme vérité. Banalisation du corps, banalisation de l’être… Réduction de la vision de l’humain, réduction de la vision de la femme au sein d’une supercherie grandeur nature. La femme, symbole d’une génération, se bat dans une société patriarcale matérialiste à l’intérieur de laquelle les individualités et les particularités culturelles sont reléguées au second plan, au profit de l’uniformisation des corps et des esprits, de la pensée « juste ».

Mais jusqu’à quand un individu peut-il supporter l’errance de son être ?   À travers une gestuelle fluide et aérienne, ponctuée d’élans et de pulsions, Sarah Larédo évolue dans l’espace surnaturel aménagé par Edwige Njeng, sous le regard omniprésent à l’écran et les mots d’Otitie Kiri, qui s’exprime à travers les yeux de Richard Essame.

  • Concept, chorégraphie et interprétation : Sarah Larédo
  • Écriture et interprétation sur la vidéo : Otitie Kiri
  • Création plastique (installation) : Edwige Ndjeng
  • Création vidéo : Richard Essame (le Chirurgien)